Forum des Puttelangeois _____________

Les Puttelangeois et Puttelangoises parlent de leur commune.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sarkozy et le pauv' con

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sarkozy se comporte
comme un vulgaire quidam.
79%
 79% [ 11 ]
comme le veut son rang.
21%
 21% [ 3 ]
Total des votes : 14
 

AuteurMessage
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Sarkozy et le pauv' con   Mar 12 Fév - 12:18

A 64% d'opinions favorables au début de son mandat, en quelques mois seulement, sarko n'est plus qu'à 36%. Qu'en pensez-vous ?


Dernière édition par Admin le Mar 26 Fév - 11:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mar 12 Fév - 14:48

Normal, quand on fait de la politique show business !
Moi je ne remarque qu'une chose : les prix flambent, et lui semblent bien s'amuser.
Je ne doute pas qu'il travaille beaucoup, mais ................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doc



Messages : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mar 12 Fév - 22:37

Aujourd'hui,on nous a révélé que les patrons des entreprises du CAC40,dont beaucoup sont des amis de Sarko,ont vu leur salaire augmenter de 40%
Pour quelqu'un qui gagne 5 millions d'euros,il en aura 7,mais je doute qu'à ce stade il y ait encore une qualité de vie à améliorer.
Par contre pour celui qui gagne 1000 euros,le fait de se retrouver avec 1400 lui permettrait non pas de voir la vie en rose,mais de vivre un peu moins mal.
Tout compte fait on n'est pas si loin du moyen age ou du tiers-monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Sarkozy et le pauv' con   Mar 26 Fév - 11:03

Citation :
Sarko-"J'ai le sentiment au fond de défendre un modele de civilisation français"

Sarko - (5 minutes plus tard). "Bonjour monsieur, bonjour monsieur etc."

Visiteur - "Ah non ! Touche-moi pas !"

Sarko - "Casse-toi alors."

Visiteur - "Tu me salis."

Sarko - "Casse-toi alors pauv' con."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
doc



Messages : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mar 26 Fév - 21:38

Sarkozy utilise un langage pas plus correct que la "racaille" qu'il veut combattre au "karcher"
De plus il s 'aime tellement que tout le monde doit faire pareil.
Un homme à sa position doit savoir gérer le stress;un socialiste a même suggéré qu'on lui enlève le contrôle du nucléaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evita



Messages : 49
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mar 26 Fév - 21:52

Je ne suis pas admiratrice de notre président mais pour une fois quelqu'un parle notre langage, les mots sont dis et c'est clair. On ne va pas polimiquer quand on veut traiter quelqu'un de con, et moi je trouve ça bien, il faut arreter les convenances quand on nous manques de respect, tendre l'autre joue c'est dans la bible mais pas dans la vie, et l'indiférence c'est pour les faibles. C'est un avis perso, si il faut être sociale même dans les mots on a pas fini d'être des serpières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mar 26 Fév - 23:19

Evita a écrit:
Je ne suis pas admiratrice de notre président mais pour une fois quelqu'un parle notre langage, les mots sont dis et c'est clair. On ne va pas polimiquer quand on veut traiter quelqu'un de con, et moi je trouve ça bien, il faut arreter les convenances quand on nous manques de respect, tendre l'autre joue c'est dans la bible mais pas dans la vie, et l'indiférence c'est pour les faibles. C'est un avis perso, si il faut être sociale même dans les mots on a pas fini d'être des serpières.

Il y'a la manière. Le président de la République ne devrait jamais parler vulgairement. Je suis de l'avis du doc, on est pas loin du "nique ta race" de la racaille. Voilà donc où est tombée la France, dans le caniveau ? Je m'étonne que ça ne choque même plus un "casse toi pauv' con" dans la bouche d'un président. Ceci démontre un affaiblissement des symboles assez inquétant. Ce qu'à dit le passant n'est pas glorieux, mais j'ai le sentiment que ce ne serait jamais arrivé à Mitterrand ou à Chirac. Sarkozy n'inspire pas un grand respect. Entre promenade médiatique chez Mickey mouse, coups bas, et propos vulgaires, il traine le pays plus bas que jamais. Et puis, s'augmenter de 140% tout en touchant les salaires de ministre de l'intérieur de de président, assez moyen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evita



Messages : 49
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mer 27 Fév - 0:50

Dans le fond je suis d'accord avec vous, mais le président est le reflet de la france actuelle, et c'est un homme avant tout. Il se doit de se tenir certes, pour ma part il faut arreter le dialogue de convenance, ça n'abouti plus. Il faut de la fermeté avec de la poigne, et pour que le peuple comprenne il faut se mettre à son niveau. Plus de gens comprennent pauvre con que vous m'indisposez. C'est triste, mais c'est la france dans toute sa splendeur hollywoodienne du moment. La racaille oui peut être, mais c'est bien la france de ces dernières années qui a tolèrée tout ce cirque, être laxiste, écouter etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doc



Messages : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Mer 27 Fév - 20:48

si vous voulez,passons encore sur la vulgarité du langage;il faut noter que cette haine ne s'adresse pas à un délinquant mais tout simplement à quelqu'un qui ne l'aime pas.
Pour un homme qui parlait de rassembler les français , c'est un mauvais exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Ven 29 Fév - 14:09

à 33%....

Citation :
eudi 28 février 2008, mis à jour à 20:15PARIS


Sarkozy impopulaire, Fillon en forme : situation "sensible" pour l'exécutif


AFP








L'un n'en
finit pas de descendre, l'autre de grimper: le
dévissage de Nicolas Sarkozy dans les sondages, au
moment où François Fillon progresse, crée une
situation politique "sensible" et nourrit des
interrogations sur l'équilibre au sein du couple exécutif.
Une tendance confirmée jour après jour: selon un
sondage CSA pour Valeurs actuelles, le chef de l'Etat perd
en un mois 4 points de bonnes opinions, à 33%,
distancé de 22 points par son Premier ministre. La cote
de confiance du premier recule encore (37%, -4), tandis que
celle du second s'améliore (45%, +2), dans le
baromètre TNS Sofres pour le Figaro Magazine.
A l'Elysée comme à Matignon, on s'efforce de
minimiser la signification d'un décalage aussi rare et grandissant.
Nicolas Sarkozy lui-même assure ne pas prendre ombrage
de la popularité de son subordonné.
"Pas un problème", "plutôt une
solution", a-t-il dit mardi dans Le Parisien. "Ca
prouve que la politique qui est mise en oeuvre est la bonne
et que le décrochage est dû non pas à la
politique, mais à des événements qui sont
apparus dans ma vie et que j'ai dû gérer",
a-t-il argumenté, dans une allusion à son mariage
avec l'ex-mannequin Carla Bruni.
Quant à François Fillon, il fait assaut de modestie
et de loyauté. Les sondages, "ça va et ça
vient", élude-t-il. "J'essaie de faire mon
travail à ma place (...) sous l'autorité du
président de la République", a-t-il dit jeudi
sur France 3.
Dans son entourage, on évoque une embellie
"conjoncturelle", répétant qu'"il n'y
a pas l'ombre d'une feuille de papier à cigarettes"
entre les deux hommes.
Reste que cette différence crée une situation
délicate pour l'exécutif.
"C'est une période un peu sensible", admet
Michel Bouvard (UMP). Le croisement continu des courbes des
deux dirigeants "risque de perturber un peu leurs
relations", reconnaît un autre proche du chef du
gouvernement, Etienne Pinte.
Nicolas Sarkozy a d'ailleurs lancé mardi, mezzo voce,
une forme d'avertissement au locataire de Matignon, alors
que la perspective d'un remaniement alimente les
spéculations : "la raison de continuer avec un
Premier ministre ne réside pas dans les sondages, mais
dans la qualité du travail qu'il accomplit".
De fait, parmi les proches du chef de l'Etat, on
considère que François Fillon n'est pas pour
grand-chose dans sa "forme" actuelle.
Sa cote "est en hausse par contraste", explique
à l'AFP Dominique Paillé, conseiller du
président. En favorisant le chef du gouvernement,
"les Français signifient au président leur
impatience sur la politique menée et un certain
désaccord avec son comportement", en particulier
l'affichage de sa vie privée.
Les "fillonnistes", eux, ne boudent pas leur plaisir.
Le Premier ministre "besogneux" jadis moqué est
"reconnu", savoure Michel Bouvard. Il "reprend
la réelle dimension d'un Premier ministre", pavoise
Etienne Pinte.
De son côté, François Fillon, qui s'était
ému d'être ravalé au rang de
"collaborateur" par Nicolas Sarkozy, endosse
désormais avec satisfaction les habits de "chef de
la majorité", multipliant les visites aux candidats
UMP aux municipales.
Et il ne se prive pas de cultiver son image calme et
posée. Jeudi, il s'est attardé au Salon de
l'agriculture, quand Nicolas Sarkozy avait fait un tour au
pas de charge, marqué par une algarade retentissante
avec un visiteur.
Le "style Fillon" ? "La force tranquille",
ose Etienne Pinte, reprenant le slogan de ... François
Mitterrand avant son élection en 1981.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
egidio

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Ven 29 Fév - 18:22

...mais comme les français sont des boeufs, ça passe. NS pourra mettre 10 Rolex par bras, se marier tous les ans, prendre des vacances tout frais payés par ses potes capitaines d'industrie auxquels il refilera des contrats d'état mirobolants, faire prélever l'ADN de tous les types qui volent des trucs à son fils, faire étouffer toutes les "affaires" concernant le dit filston, le faire jouer dans des films à gros budget, le parachuter dans "je ne sais quelle fonction" dans le 16eme, se faire faire sous-estimer ses bien immobiliers, se faire faire des travaux dans sa maison par la mairie de Neuilly, trahir au besoin ses alliances politiques (vous aviez déjà oublié les présidentielles de 95, passé UDF après avoir, au passage, largué la fille Chirac et le RPR). Alors traiter quelqu'un de con, vous pensez bien...


Il pourra(it) faire tout ça...que ça m'étonnerait pas qu'on l'élise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Ven 14 Mar - 2:37

Citation :

Sarkozy, Delanoë: Tapis Rouge pour Le Boucher Sioniste aux Mains Rouges
Qana 1996 : Souvenez Vous ! Sarkozy - « plus sioniste que moi tu meurs
» - reçoit en grande pompe l'un des criminels de guerre sionistes,
Shimon Pères. Biographie d'un Boucher, père de la bombe atomique
israélienne, dont la devise est « Par la Tromperie ».

Apres avoir reçu dictateur Kadhafi, et avoir fait donner la troupe pour
sauver le dictateur Tchadien Idris Deby, qui en contrepartie va gracier
les aventuriers de l'humanitaire de l'Arche de Zoé, Sarkozy déroule le
tapis rouge au Boucher de Qana, Shimon Pères. Il organise en son
honneur un deuxième dîner de cons (le premier dîner de cons, celui du
CRIF, a eu lieu en janvier). Mais cette fois ci, tout le gratin pro
sioniste de la capitale se retrouvera pour faire ripailles aux frais de
la Princesse dans le Saint des Saints de la République, l'Elysée,
accueilli par la Marie de Médicis, version XXI ème siècle, Carla Bruni.


Biographie ensanglantée du criminel de Guerre, le Boucher de Qana 1996, Shimon Pères.

Le 18 avril 1996, alors que les troupes israéliennes occupaient le Sud
Liban, Shimon Pères était premier ministre. En plein milieu d'une
campagne pour se faire réélire premier ministre, et pour changer son
image politique de « colombe » qui semblait lui porter préjudice dans
un pays où les extrémistes religieux et politiques avaient le vent en
poupe et que les « colombes » sionistes étaient de moins en moins
respectées, Pères a pris une décision à l'origine du massacre de Qana.
Il a donné l'ordre de lancer «l'Opération Grapes of Wrath » - Opération
Raisins de la Colère. Cette opération a provoqué la fuite de 400 000
civils libanais du Sud Liban, dont presque 800 se sont réfugiés dans la
base de l'ONU à Qana.

Après avoir auparavant détruit des dizaines de villages libanais, provoquant la mort de civils enfouis sous les décombres, l'armée israélienne sur ordre de Shimon Pères, a bombardé le 18 avril 1996 l'abri de l'ONU, tuant 102 civils
principalement des enfants, des femmes et des personnes âgées, et
faisant de nombreux blessés.

L'armée sioniste, comme d'habitude, a essayé de se disculper, prétextant une erreur technique, mais un film vidéo tourné par l'un des soldats de la force de maintien de la paix de l'ONU, dont une copie a été remise au journaliste anglais Robert Fish qui l'a ensuite fait circuler, a montré que c'était un acte prémédité, un crime de guerre.

18 Avril 1996 : Massacre à Qana ... Article du Palestine Times de 1997
Voici le reportage du massacre de Qana qui eut lieu le 18 avril 1996. C'était
sans aucun doute un acte terroriste, effectué par un État qui s'est du
coup révélé être un menteur sans vergogne.

Robert Fisk révèle la Vérité et expose les mensonges. Passons enfin à Qana.

Robert Fisk fut le premier journaliste à pénétrer l'enceinte des Casques Bleus du Fidji après qu'elle fut attaquée par des obus de proximité au plus
fort des bombardements israéliens du Sud Liban l'année dernière.

Au cours de sa description très détaillée et émouvante, qui fit couler les
larmes de plusieurs membres du public, il raconta la scène alors qu'il
entrait dans le camp.

"Le sang coulait à flots depuis les
portes de l'enceinte des Nations Unis, dans laquelle ces pauvres gens
avaient trouvé refuge. C'était les portes de l'enfer. Alors que je
pénétrai à l'intérieur, je vis une petite fille entourant de ses bras
le corps d'un homme d'âge mûr, berçant le corps de droite à gauche et
gémissant et pleurant sans cesse "mon père, mon père" Il y avait des
bébés sans tête, des femmes sans bras. Je n'oublierai jamais ce que
j'ai vu. J'ai tout décrit dans le quotidien qui m'emploie."

Il
raconta ensuite toute l'histoire du massacre de Qana. Le fait qu'il
parlait le 18 avril, exactement un an après l'attaque d'Israël, rendit
sa présentation d'autant plus poignante.

"Pour nous
reporters de l'époque - et pour les Nations Unis - la vérité ou autre
de l'explication d'Israël - qu'ils n'avaient jamais eu l'intention
d'attaquer la base Onusienne, ni les civils musulmans qu'elle
protégeait - reposait sur leur affirmation qu'ils ne pouvaient pas voir
où tombaient les obus. Mais les survivants, des soldats de l'ONU comme
les réfugiés, ont tous témoigné avoir vu un avion israélien sans pilote
capable de prendre des photos de reconnaissance, survoler le camp
pendant le massacre. Et si c'était vrai, alors la conclusion était
évidente : les Israéliens savaient très bien ce qu'ils faisaient."

Après
avoir interrogé les réfugiés et les soldats des Nations Unies, Robert
Fisk entendit des rumeurs à plusieurs reprises qu'un soldat de l'ONU
d'une base proche avait filmé tout à fait par hasard le bombardement de
Qana ainsi que l'avion de reconnaissance israélien. Sa recherche du
film mystérieux resta sans succès. On lui dit que les personnels de
l'ONU avaient reçu les ordres strictes de ne pas parler de son
existence à qui que ce soit. Deux jours après les funérailles communes
des victimes du massacre de Qana, la sonnerie du téléphone de Fisk
retentit dans son appartement de Beyrouth. Une voix anonyme lui donna
une référence sur une carte et ajouta : "13h".

L'audience de
Fisk restait captivée par son récit émouvant, peut-être l'événement
principal de la soirée, et mérite d'être reproduit mot à mot. La
référence de carte indiquait un carrefour à l'extérieur de Qana.

«
Je n'ai jamais conduit aussi vite jusqu'au Sud Liban. A 13h, dans mon
rétroviseur, je vis une Jeep de l'ONU s'arrêter derrière moi. Un soldat
de l'ONU en tenue de combat et portant le béret bleu s'approcha de moi,
me serra la main et dit : "J'ai fait une copie de la vidéo avant que
les Nations Unies ne la saisissent. On y voit l'avion. J'ai pris une
décision personnelle. J'ai deux enfants en bas-âge. Du même âge que
ceux que j'ai portés, morts, dans mes bras à Qana. C'est pour eux que
je le fais." Et de sa chemise kaki, il sortit une cassette vidéo et la
jeta sur le siège passager de ma voiture. C'était, je pense
rétrospectivement, l'acte individuel et personnel le plus dramatique
que j'ai jamais vu faire un soldat. Les grands pouvoirs peuvent parfois
essayer de cacher des choses, mais les petites gens peuvent parfois
gagner. »

Le film à l'état brut, sans coupures, montrait
clairement la base des Nations Unies de Qana sous les bombardements
avec l'avion sans pilote au-dessus. Fisk commenta la projection de la
vidéo au public, montrant la trajectoire et la direction des obus qui
venaient de l'extérieur. Un hélicoptère israélien était également
visible au-dessus de Qana au moment de l'attaque, larguant des balises
lumineuses pour éviter les missiles à tête chercheuse thermique. Qana
était recouverte de fumée tandis que les obus d'artillerie tombaient du
ciel. A un moment, les flammes étaient clairement visibles dans la base
de l'ONU. Fisk annonça en montrant l'écran,

"Ici, c'est la
salle de conférence en feu. Il y a environ 50 personnes qui sont en
train d'être brûlées vives en ce moment. Cette fumée, continua-t-il,
montrant une autre section proche sur l'écran, provient en fait de la
crémation de ces gens alors que les murs prennent feu."

Le
public restait immobile et silencieux comme des jurés dans un tribunal,
tandis que Fisk présentait ses preuves avec la précision méticuleuse et
le sang-froid d'un avocat de l'accusation démolissant de façon
convaincante l'argument principal des avocats de la défense. Après que
la vidéo fut arrêtée, il retourna sur le podium et finit son discours
sur les phrases suivantes :

"C'est ici, je crois, que le
travail du journaliste doit s'arrêter et que les faits historiques
doivent prendre la relève. Pour votre gentillesse ce soir, mesdames et
messieurs, et pour votre gentillesse de m'avoir invité à Ottawa pour
vous faire cette présentation, je vous remercie beaucoup."

Un tonnerre d'applaudissement et une ovation debout s'ensuivirent.

Source : The Palestine Times daté de juin 1997

Après le massacre, confronté au tollé et la réprobation internationale, Shimon Pères a déclaré, imperturbable :

« A mon avis, tout a été fait de façon logique et responsable. Je suis en paix avec moi-même ».

Finalement, Shimon Pères n'a pas été réélu et le poste de secrétaire général de l'ONU qu'il convoitait lui a également échappé.

Vidéo du JT de FR 3 Massacre de Qana jeudi 18 avril FR3 Avril 1996 Source INA.fr. A
noter la liberté d'expression du JT de l'époque. Depuis le rouleau
compresseur de la propagande et des pressions sionistes ont fait leurs
ravages dans les médias.





Biographie du Boucher Sioniste Shimon Pères -Suite :

Shimon
Pères n'a pas seulement été responsable du massacre de Qana de 1996. Il
l'est aussi pour d'autres crimes commis par les différents
gouvernements auxquels il a participé, la construction des colonies sur
des terres arabes occupées, le fait qu'il soutient la politique
israélienne d'assassinats extra judiciaires. Il soutient également le
siège de Gaza comme il a soutenu la destruction des infrastructures
civiles à Gaza et en Cisjordanie lors de la deuxième Inti Fada, la
création des centaines de check points en Cisjordanie, qui rendent le
déplacement des palestiniens pratiquement impossible et anéantissent
l'économie palestinienne, il défend les démolitions de maisons, et a
également justifié les atrocités commises par l'armée israélienne
contre la population civile libanaise lors de la guerre qu'Israël a
fomenté au cours de l'été 2006 contre le Liban et la résistance
libanaise du Hezbollah. Il est aussi connu pour défendre le droit
d'annexer des terres conquises par la force armée, ce qui va à
l'encontre du Droit International.

Enfin, si le Moyen Orient
- et par voie de conséquence le monde entier - est aujourd'hui menacé
d'une guerre nucléaire, ce n'est pas à cause du programme civil
nucléaire iranien, mais bien parce que Shimon Pères, avec la complicité
du gouvernement français à la fin des années 50 début des années 60, a
été le père de la bombe atomique israélienne, se démenant comme un
diable pour obtenir l'aide matérielle et le savoir faire des
spécialistes français du nucléaire dont certains ont collaborés avec
enthousiasme à la création de la centrale nucléaire militaire de Dimona.

Resté
fidèle à sa devise « Par la Tromperie » - ce qu'il appelle dans son
jargon sioniste arrogant « ambiguïté » - Shimon Pères a toujours refusé
de reconnaître l'existence du nucléaire militaire sioniste. Israël
possède actuellement entre 200 et 400 têtes nucléaires et les moyens de
les délivrer (missiles, bombardiers, sous marins).
Notes :
"Qui connait l'autre est avisé" a écrit Lao Tseu.
Qui
est ce Pères qui va inaugurer le Salon du Livre où Israël, invitée
d'honneur doit être couronnée, à Paris, souveraine du monde des lettres.
Pères
est le premier chef d'Etat que la France accueille depuis l'election de
Sarkozy lequel s'est vu offrir une oliveraie en Israël.



Delanoë, a présenté Pères comme un ami personnel.
Il
a lui a déclaré : "La création de votre Etat atteste qu'en dépit de
tout, le droit et la liberté demeurent accessibles à la volonté. C'est
pour rendre hommage à ce miracle accompli que nous avons tenu à donner
le nom d'une place de Paris à l'inspirateur de l'Etat d'Israël Theodor
Herzl"
Le Droit de qui ? la Volonté de qui? "véritable miracle" pour qui ? source tout sauf sarkozy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Dim 5 Oct - 12:59

Il serait bon de rappeler à présent aux électeurs de Sarko quelques points sur lesquels ils refusaient d'entendre raison :

Citation :
Quand Nicolas Sarkozy voulait créer des subprimes


Rappel : Nicolas Sarkozy estimait en 2007 que les français n’étaient pas suffisamment endettés et proposait de « développer le crédit hypothécaire » en direction des « revenus modestes ».

Abécédaire des propositions du candidat Nicolas Sarkozy, UMP, 2007


Crédit hypothécaire
Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe. Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C’est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l’Étal intervienne pour garantir l’accès au crédit des personnes malades.

Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement.

Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants.

source: http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2198
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joe57510

avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: réponse   Jeu 23 Oct - 2:37

De toute façon, "Monsieur le président" a eu ce qu'il voulait et ce dont il est capable de faire : Faire de la France un pays où les pauvres restent désespérement pauvres et les riches encore et toujours plus riches.
Alors où sont les classes moyennes dans tout ça ?
Elles font, pour la plupart, partie des pauvres!
Les manifestations pour protester, c'est bien !
Il faudrait que nos responsables syndicaux pensent un jour à se décider à faire bouger nos politiciens qui se sentent bien actuellement. Les solutions extrêmes seraient de bloquer complètement la France (en particulier PARIS car la province pour les dirigeants c'est annexe) mais pas que!
D'autres solutions sont possibles pour contrer cette société qui aimerait bien mettre les ouvriers en esclavage!!! Ca ne vous rappelle rien ???
Réfléchissons un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juste & sage2



Messages : 71
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Jeu 29 Jan - 2:18

Je pense que nous avons des gens intelligents au gouvernement pas comme les Belges!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juste & sage2



Messages : 71
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Ven 30 Jan - 1:50

Je pense que la politique actuelle du gouvernement UMP n'est pas mauvaise. Si le PS serait au pouvoir se serait la CATA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   Ven 30 Jan - 2:19

juste & sage a écrit:
Je pense que la politique actuelle du gouvernement UMP n'est pas mauvaise. Si le PS serait au pouvoir se serait la CATA

Je pense, au contraire, qu'elle est catastrophique. Ils ont entrain de nous foutre dans une merde pas possible. Quand on commence à vendre ses stocks d'or à l'étranger en échange de liquidités c'est vraiment qu'on est un incapable, mais surtout un dangereux. D'autre part, Sarkozy favorise les plus riches -dont lui- et désire que les autres prennent le chemin de l'esclavage. Tu n'as pas le droit à une vie indépendante de ton travail, tu te dois au grand capitalisme qui peut décider de te faire faire ci ou ça, de le prendre, de te virer, de t'envoyer on ne sait où etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy et le pauv' con   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy et le pauv' con
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Le CSA fait campagne pour Sarkozy
» Carla Bruni Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Puttelangeois _____________ :: Sujets divers-
Sauter vers: