Forum des Puttelangeois _____________

Les Puttelangeois et Puttelangoises parlent de leur commune.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crise !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Crise !   Dim 13 Jan - 1:11



http://www.europe2020.org/spip.php?article421


Le Monde a écrit:

Hilary Clinton prend de court les républicains sur l'économie
12.01.08 | 14h31


Par Jeff Mason

LOS ANGELES (Reuters) - La candidate démocrate Hillary Clinton propose un plan d'urgence de 70 milliards de dollars afin de prévenir une récession économique en 2008, année de l'élection présidentielle aux États-Unis, prenant de court les candidats républicains qui se sont affrontés sur le sujet sans formuler de propositions précises.

La sénatrice de New York, qui brigue l'investiture démocrate pour la présidentielle de novembre, a proposé un plan de relance prévoyant notamment 30 milliards de dollars de fonds d'urgence pour aider les familles à bas revenus touchées par la crise des emprunts "subprime".

L'ex-First Lady, qui tente d'insuffler une dynamique à sa campagne après sa courte victoire sur Barack Obama dans le New Hampshire, prévoit également de demander au Congrès de préparer 40 milliards d'allègements fiscaux supplémentaires pour les familles à faibles et moyens revenus dans l'hypothèse où les premières mesures de relance ne produiraient pas les effets escomptés.


Dernière édition par Admin le Sam 21 Fév - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Lun 14 Jan - 22:28

Citation :
L'ONU avertit d'un risque de récession économique mondiale en 2008
2008-01-10 06:41:40


NEW YORK (Nations Unies), 9 janvier (Xinhua) -- Dans un rapport publié mercredi, l'ONU laisse
entrevoir le risque d'une récession mondiale cette année et recommande une
action collective pour éviter une forte dépréciation du dollar et relancer
la demande dans les pays qui possèdent d'importants surplus
externes.


"Les prévisions des Nations Unies pour la croissance
économique mondiale sont de 3.4% cette année, suivant la tendance à la
baisse avec 3.9% en 2006 et 3.7% en 2007", ont indiqué Jomo Kwame
Sundaram et Robert Vos, du Département des affaires économiques
et sociales de l'ONU, lors d'une conférence de presse à New York à
l'occasion du lancement de la publication Situation et perspectives
de l'économie mondiale 2008.

Mais l'éclatement de la bulle immobilière aux
Etats-Unis, la crise du crédit, le déclin du dollar américain vis-à-vis
des autres monnaies, la persistance tant de larges déséquilibres
mondiaux que des prix élevés du pétrole pourraient mettre en péril le
maintien de la croissance économique mondiale dans les années à venir,
explique le rapport.


Ces tendances devraient toucher d'autres régions du
monde, notamment les pays en développement, qui ont connu une croissance
de 6.9% en 2007. Ces derniers ont en effet accumulé plus de 3.000
milliards de dollars de réserves monétaires. Mais celles-ci sont en
dollars, ce qui entraînerait l'érosion de leur valeur en cas
de dépréciation de la monnaie américaine.


Dans le cas d'une crise plus longue et plus aigüe
sur les marchés de l'immobilier résidentiel et des prêts immobiliers
américains, ainsi que d'une chute du dollar, il pourrait y avoir une
récession automatique des Etats-Unis et une décélération de la croissance
mondiale à 1.6% en 2008.
Afin d'éviter un "atterrissage forcé du dollar", qui
pourrait aussi provoquer une instabilité financière mondiale et une
moindre demande américaine de biens en provenance du reste du monde,
l'ONU recommande des actions politiques coordonnées pour résorber les
déséquilibres globaux.
"Une stimulation de la demande globale sera
nécessaire pour éviter que l'économie américaine ne sombre dans une
récession et que ceci ne se propage sur le reste du monde", insistent les
auteurs du document.


En Chine, un rééquilibrage plus prononcé de la
demande globale, à travers un accroissement des dépenses publiques dans les
services de sécurité sociale, de santé et d'éducation, spécialement
en faveur de la population rurale, serait nécessaire pour réduire le
surplus, dit le rapport.
Dans les pays exportateurs de pétrole, il existe une
large marge de manoeuvre pour entreprendre les plans d'investissements
domestiques si nécessaires.
En Europe et au Japon, les pressions inflationnistes
faibles et continues justifieraient la fin des politiques monétaires
restrictives et appellent tout au moins des politiques neutres ou
modérément expansionnistes.


L'ONU recommande aussi d'inclure un réalignement des
taux de change et d'engager des réformes fondamentales du système actuel
de réserves. Une reforme plus immédiate consisterait à promouvoir un
système officiel de réserves reposant sur plusieurs monnaies. Un tel
système aiderait à accroître la stabilité du système financier
international en réduisant l'éventualité du scenario de crise dans lequel
le capital fuirait la principale de monnaie de réserve, aujourd'hui le
dollar américain, entraînant dans son sillage de fortes répercussions
potentielles sur l'économie mondiale, selon les auteurs du rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Mer 16 Jan - 21:15

Citation :
Bourse

La Tribune.fr -

clôture : Journée noire à la Bourse de Paris qui plonge sous les 5300 points

Journée noire à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a dégringolé de 2,83% à 5.250 points. C'est encore pire qu'au cours du mois d'août dernier lorsque les marchés étaient secoués par la crise des subprime. Une dégringolade qui fait suite à la nette baisse de la consommation au mois de décembre aux Etats-Unis et aux annonces catastrophiques des grandes banques américaines. Merrill Lynch et Citigroup ont vont procéder à des recapitalisations de grande ampleur de respectivement 6,6 milliards et 14,5 milliards de dollars.

Cet article est issu du site La Tribune.fr (www.latribune.fr).

Du coup, à Paris, le secteur bancaire est particulièrement mal orienté. Dexia perd 4,01% à 17,45 euros. Le Crédit Agricole cède 2,67% à 21,80 euros, la Société Générale 2,91% à 95,24 euros et BNP Paribas 1,99% à 72,25 euros. Toutes les autres valeurs du CAC 40 sont dans le rouge également. C'est le
fabricant de tubes Vallourec qui signe la plus forte baisse de l'indice parisien, après la vente par Vincent Bolloré d'une partie de ses parts dans le capital. Le titre chute de 8,13% à 141,11 euros.

Toujours dans le secteur pétrolier, les valeurs ont souffert du net recul des cours du brut. Total perd 2,77% à 55,74 euros. Technip chute de 3,63% à 50,85 euros. Maurel&Prom cède 3,12% à 13,01 euros. Le secteur automobile est en panne sèche après une moins bonne recommandation de Credit Suisse sur l'ensemble du secteur en Europe. Michelin chute de 6,16% à 62,84 euros, Peugeot 6,01% à 46,66 euros et Renault 4,92% à 82,21 euros. Très fortes baisses aussi pour PPR qui chute de 5,66% à 88,66 euros et pour le spécialiste de l'optique Essilor, en perte de 4,8% à 38,42 euros. Pour trouver une valeur dans le vert, il faut aller la chercher sur le SRD. Il s'agit d'Ubisoft qui gagne 4,19% à 55,70 euros. L'action avait perdu depuis le début de l'année près de 20% sur des prises de bénéfices après l'envolée du titre de 172% en 2007. Les cours du pétrole ont nettement reculé aujourd'hui à 92,12 dollars pour le baril de WTI et 90,96 dollars pour le baril de Brent. L'euro est toujours ferme face
au dollar à 1,4840. (Egalement disponible en vidéo sur votre site)


latribune.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Jeu 17 Jan - 23:30

Citation :


La Bourse de Paris a encore reculé (-1,31%), craintes sur l'économie

PARIS (AFP) — La Bourse de Paris est restée orientée à la baisse
jeudi, le CAC 40 abandonnant 1,31% au terme d'une séance nerveuse, les
investisseurs tentant de digérer les différentes informations sur
l'état de l'économie, en particulier aux Etats-Unis.

L'indice parisien s'est replié de 68,30 points à 5.157,09 points, dans un volume d'échanges de 8 milliards d'euros, revenant à son niveau de septembre 2006.Londres a reculé de 0,68%, Francfort de 0,78% et l'Eurostoxx 50 de 1,04%."Merrill Lynch c'est catastrophique, Jean-Claude Trichet (président de la Banque centrale européenne, ndlr) rajoute de l'huile sur le feu, même si l'avantage c'est qu'il aboie mais ne mord pas, et Ben Bernanke (président de la Fed, ndlr) dit qu'un plan de relance de l'économie
serait le bienvenu, c'est un peu paniquant", a commenté un vendeur
d'actions parisien, interrogé par l'AFP.

Selon lui, "les marchés sont très nerveux", entre l'annonce par Merrill Lynch de pertes de 7,8 milliards de dollars en 2007, la réitération dans le bulletin mensuel de la Banque centrale européenne (BCE) des menaces de resserrement monétaire, et les réserves sur la croissance aux Etats-Unis émises par le président de la Réserve fédérale américaine (Fed).Le CAC 40 a connu une après-midi mouvementée, alternant hausses et baisses au gré
des chiffres et commentaires sur la santé de la première économie
mondiale, avant de se replier nettement en fin de séance.Le président de la Fed Ben Bernanke a plaidé pour un plan de relance immédiat et temporaire face au danger d'un ralentissement économique aux Etats-Unis, tout en répétant que la Fed ne prévoyait pas de récession mais une croissance faible.Sont venus s'ajouter à ces éléments des chiffres inférieurs aux attentes, dont les mises en chantier de logements, montrant la persistance des difficultés sur le marché immobilier.

Quant à l'indice de l'activité industrielle de la région de Philadelphie, il a plongé à -20,9 points, alors que les analystes tablaient sur -1,5 point.Le marché parisien est complètement focalisé sur les Etats-Unis, alors que le mois de janvier s'annonce décisif, a expliqué le vendeur d'actions à l'AFP: la grande majorité des sociétés américaines auront publié leurs résultats, le
président George Bush fera son discours sur l'état de l'Union, et la
Fed prendra une décision sur ses taux à la fin du mois.Autre grand rendez-vous: la publication, vendredi, des résultats de General Electric, "pouls de l'Amérique".

Alstom (+3,13% à 132,55 euros) a affiché la plus forte hausse du CAC 40 grâce à la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux
attentes des analystes, en particulier dans l'énergie.Rémy Cointreau (-11,04% à 38,73 euros) a été durement sanctionné après avoir
publié un chiffre d'affaires inférieur aux attentes, en hausse de 3,3%
sur les neuf premiers mois (avril-décembre) de son exercice.Pernod
Ricard (-6,14% à 66,55 euros) a été entraîné dans son sillage. "On vend
les vaches sacrées", a observé le vendeur d'actions.

Le recul de Pernod Ricard, comme EDF (-2,52% à 75,45 euros) et Air Liquide (-3,23% à 96,50 euros), des valeurs pourtant considérées comme sûres en cas d'inquiétude, montre que "le marché est très mal à l'aise", selon lui.Alcatel-Lucent (+2,65% à 4,64 euros), malmené depuis plusieurs mois, a rebondi à contre-courant du marché, aidé par la signature d'un contrat de gestion et de maintenance du réseau de l'opérateur brésilien de télécoms Brasil Telecom, qui selon le quotidien brésilien Valor Economico lui
rapportera 773 millions d'euros sur deux ans.Kaufman et Broad
(+3,27% à 22,72 euros) a profité, malgré les chiffres catastrophiques
de la construction publiés jeudi aux Etats-Unis, d'une chasse aux
bonnes affaires, après avoir perdu 43% en 2007.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Lun 21 Jan - 15:41

Citation :
Marchés boursiers: les bourses mondiales plongent

21 Janvier : Les places boursières européennes continuaient de plonger, à l'instar du mouvement entamé la semaine dernière. La Bourse suisse chutait de près de 3% à la mi-journée, craignant une aggravation de la crise financière et une récession économique aux Etats-Unis.
Les principaux indices en Europe perdaient peu avant midi entre 2 et 4%,
alors que les Bourses asiatiques avaient donné le ton plus tôt en
clôturant sur des baisses encore plus marquées. Les inquiétudes se
concentrent sur le secteur bancaire avec des rumeurs de nouvelles
dépréciations d'actifs.Vers 11h30, l'indice des valeurs vedettes
de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), décrochait ainsi de
2,9% en passant sous la barre des 7500 points, revenant à ses niveaux
de juin 2006.Ailleurs, la tendance était la même, dans des
ampleurs différentes toutefois. Toujours à 11h30, le DAX de la Bourse
allemand cédait 3,6%, le CAC-40 de la Bourse de Paris abandonnait 2,9%
et le Footsie de Londres plus de 2%.Auparavant, les places
asiatiques avaient terminé sur des baisses encore plus forte, de près
de 4% à Tokyo et de plus de 5% à Hong Kong.

Cette baisse généralisée traduit, selon les professionnels, la déception des investisseurs vis-à-vis du plan annoncé vendredi par le président américain George W. Bush pour soutenir l'économie face à la crise financière et immobilière et à la chute de confiance des consommateurs.L'hypothèse d'une contagion à l'Europe de la probable récession américaine gagne du terrain. Les
investisseurs tablent de moins en moins sur un relèvement des taux par
la Banque centrale européenne et certains anticipent au contraire une
baisse.En conséquence, sur le marché des changes, l'euro reculait encore face au dollar lundi matin et repassait sous 1,50 dollar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Mar 22 Jan - 13:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Mar 22 Jan - 20:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Mar 12 Fév - 15:35

Les Guignoles sur la bourse :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Mar 18 Mar - 13:57

Citation :
Economie
Marchés. Le dollar décroche les bourses plongent.

La dégringolade du dollar, qui a accéléré sa chute hier face à l’euro
(moins de 0,63 dollar pour un euro) et au yen, a entraîné dans son
sillage l ’ ensemble des Bourses européennes et asiatiques .
La Bourse de Paris a clôturé la journée d’hier en baisse de 3,51 % à
4.431,04 points. Le CAC 40 avait déjà terminé la semaine dernière en
très forte baisse, à - 2,62 % pour se retrouver pour la première fois
depuis le 16 novembre 2005 sous la barre psychologique des 4.500
points. L a baisse depuis le début de l ’ année s’élève à plus de 20 %
. Une amplitude considérée par les spécialistes comme annonciatrice d ’
un krach. L’économie américaine « ralentit clairement et entre
peut-être en récession », a estimé pour sa part Joaquin Almunia,
commissaire européen aux affaires économiques dans un discours hier
soir en marge d’une conférence à l’OCDE. « Nous avons devant nous une
situation où les risques pour la croissance économique sont de plus en
plus sérieux », a insisté pour sa part Dominique Strauss-Kahn,
directeur du Fonds monétaire international. Les places européennes sont
également fragilisées par le sauvetage en catastrophe de la banque Bear
Stearns, promise à la faillite et rachetée à un prix dérisoire par son
homologue américaine JPMorgan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
doc



Messages : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Crise !   Mar 18 Mar - 20:23

Ce qui est effarant,c 'est l'interdépendance des différentes économies mondiales; on pourrait se consoler si les 800 millions les plus pauvres profitaient de ces dégringolades, mais ce n'est pas le cas; par contre je ne peux m'empêcher de penser que la faillite de la banque Stern a fait des bénéficiaires parmi les plus nantis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Mar 25 Nov - 23:43

Citation :
EAB N°29 est disponible! Phase IV de la Crise Systémique Globale : Rupture Système Monétaire Mondial d'ici l'été 2009
- Communiqué public GEAB N°29 (16 novembre 2008) -


GEAB N°29 est disponible! Phase IV de la Crise Systémique Globale : Rupture Système Monétaire Mondial d'ici l'été 2009
La réunion du G20 à Washington des 14/15 Novembre 2008, est en soi un indicateur historique, qui signale la fin du monopole occidental, avant tout anglo-saxon, sur la gouvernance économique et financière mondiale. Mais, pour LEAP/E2020, cette réunion a aussi clairement démontré que ces sommets sont condamnés à l'inefficacité face à la crise car ils se limitent à traiter les symptômes (dérives financières des banques et autres hedge funds, explosion des produits financiers dérivés, volatilité extrême des marchés financiers et des devises, ...) sans traiter la cause principale de la crise systémique globale actuelle, à savoir l'effondrement du système de Bretton Woods fondé sur le Dollar US comme pivot de l'édifice monétaire mondial. Sans remise à plat complète du système hérité de 1944 d'ici l'été 2009, la faillite du système actuel et des Etats-Unis qui en sont le cœur entraînera l'ensemble de la planète vers une instabilité économique, sociale, politique et stratégique sans précédent, marquée notamment par la rupture du système monétaire mondial à l’été 2009. Au vu du jargon et du calendrier technocratiques du communiqué de ce premier Sommet du G20, totalement déconnecté de la vitesse et de l’ampleur de la crise en cours (1), il plus que probable qu’il faudra d’abord en passer par cette catastrophe pour que les problèmes de fond soient concrètement abordés et un début de réponse efficace à la crise enfin amorcé.

la suite : http://www.leap2020.eu/GEAB-N-29-est-disponible!-Phase-IV-de-la-Crise-Systemique-Globale-Rupture-Systeme-Monetaire-Mondial-d-ici-l-ete-2009_a2429.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Lorrain57

avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Dim 4 Jan - 1:54

Je pense que les citoyens sont très mal au courant du système dans lequel ils vivent. Par exemple ils ignorent que la réserve monétaire de la 1ère puissance mondiale (au pieds d'argile) la FED est un organisme... privé... Ils ignorent aussi que les dettes astronomiques des états, des particuliers etc. ne peuvent pas techniquement être payées car cet argent... n'existe pas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Crise !   Sam 21 Fév - 19:06

Citation :
Wall Street s'enfonce, GM au plus bas depuis 74 ans

La Tribune.fr - 20/02/2009 à 22:09 - 923 mots


Les places américaines ont de nouveau reculé ce vendredi, alors que le Dow Jones est tombé jeudi à son plus bas niveau depuis octobre 2002. L'indice phare de la Bourse de New York cède ainsi 1,34% à 7.366 points, le Nasdaq abandonne 0,11% à 1.441points et le S&P 500 perd 1,14% à 770 points. Les pertes ont été réduites en fin de séance.
AA WallStreet briefing

Le pessimisme reste de mise ce vendredi à Wall Street. Les indices new yorkais ont en effet ouvert à la baisse, alors que le Dow Jones est retombé jeudi à son plus bas niveau depuis octobre 2002, sous la barre des 7.500 points. Les inquiétudes récurrentes sur l'état de santé des grandes banques américaines et les perspectives moroses du secteur de la distribution pèsent sur les marchés. La conjoncture économique s'assombrit elle de jour en jour et peu d'investisseurs croient désormais à un succès du plan de relance de l'économie de 787 milliards de dollars promulgué en début de semaine par Barack Obama.

Après avoir perdu près de 3%, les indices new-yorkais ont limité leurs pertes, à l'image des valeurs bancaires, suite à des déclarations de la Maison Blanche pour calmer les craintes de nationalisations. Le Dow Jones cède ainsi 1,34% à 7.366 points, le Nasdaq abandonne 0,11% à 1.441points et le S&P 500 perd 1,14% à 770 points.

Du côté des valeurs, la dégringolade de Citigroup se poursuit. La banque de New York est victime de rumeurs persistantes et grandissantes de nationalisation. Elle chute de 22,31% à 1,95 dollar, après avoir déjà plongé de 14% jeudi. Bank of America, également concernée par ces rumeurs, s'est repris en fin de séance après avoir touché son plus bas niveau depuis 1984, ne perdant finalement que 3,56% à 3,79 dollars. Un analyste interrogé par CNBC a estimé que l'action de BofA était le meilleur achat possible de l'histoire de Wall Street. Plus de 1,2 milliard de titres des deux banques ont été échangés ce vendredi.

Ces rumeurs ont été renforcées ce vendredi par les déclarations de Christopher Dodd. Le président de la commission bancaire du Sénat estime en effet que ce scénario pourrait être nécessaire. La Maison Blanche a tenté de rassurer en assurant qu'une nationalisation des banques n'était pas à l'ordre du jour. Le mois dernier, Bank of America a publié sa première perte trimestrielle en 17 ans, pénalisée par la reprise de Merrill Lynch. Citigroup, assommé par les créances douteuses et les actifs toxiques, a perdu 28,5 milliards de dollars au cours des 15 derniers mois. Elles ont chacune reçu 45 milliards de dollars d'aides publiques ces derniers mois.

Dans leur sillage, JPMorgan recule de 3,40% à 19,90 dollars et Wells Fargo cède 9,16% à 10,91 dollars. Les deux dernières banques d'affaires de Wall Street, Goldman Sachs et Morgan Stanley, abandonnent respectivement 1,11% à 84,59 dollars et 2,51% à 19,43 dollars. American International Group, l'ancien premier assureur mondial se replie de 8,47% à 54 cents et Hartford Financial plonge de 12,16% à 6,79 dollars.

General Motors recule de 11,50% à 1,77 dollar, au plus bas depuis 74 ans. L'ancien premier constructeur automobile mondialn désormais devancé par le japonais Toyota, a vu sa capitalisation passer en séance sous la barre du milliard de dollars. Le groupe, en grandes difficultés financières, a prévenu mardi le Congrès américain qu'il pourrait encore avoir besoin de 16 milliards de dollars pour mener à bien sa restructuration. Le géant de Detroit a déjà reçu 13,4 milliards de dollars, dont 4 milliards ce mardi. GM a annoncé 47.000 suppressions d'emplois en 2009, dont 26.000 hors des Etats-Unis. Il a déjà annoncé la suppression de 10.000 postes administratifs et l'ouverture d'un guichet de départ pour ses 62.000 salariés affiliés à l'UAW, le principal syndicat du secteur automobile.

Sur le secteur de la distribution, Lowe's chute de 6,60% à 15,86 dollars. Le numéro deux américain des magasins de bricolage et d'aménagement intérieur a accusé un repli de 60% de ses profits au titre de son quatrième trimestre, à 162 millions de dollars. Une performance légèrement inférieure aux attentes des marchés, avec un bénéfice par action (BPA) de 11 cents, inférieur d'un cent au consensus. Pour le trimestre en cours, le groupe attend entre 23 et 27 cents de profits par titre, contre 31 cents escomptés jusque-là par les analystes. Son concurrent Home Depot, leader du marché américain, laisse de son côté 3,47% à 19,46 dollars.

J.C. Penney prend 1,21% à 15,10 dollars. La troisième chaîne américaine de grands magasins a dégagé un bénéfice net supérieur aux attentes, en baisse de 51% à 211 millions de dollars. Hors exceptionnels, il ressort à 94 cents par action, deux cents de mieux que les anticipations des marchés. Mais les marchés sanctionnent les prévisions du groupe, qui s'attend à une perte comprise entre 20 et 30 cents au premier trimestre de son nouvel exercice. J.C. Penney serait alors dans le rouge pour la première fois en cinq ans. Ses homologues progressent également ce vendredi: Sears progresse de 1,49% à 38,03 dollars et Macy's gagne 2,61% à 7,86 dollars.

Après être tombé jeudi à son plus bas niveau en 13 ans, General Electric passe sous la barre des 10 dollars ce vendredi, au plus bas depuis 15 ans. Le conglomérat géant, considéré de part sa diversité comme représentatif de l'activité américaine, fait les frais des inquiétudes liés à la conjoncture économique mondiale. Il chute de 6,76% à 9,38 dollars. Le groupe diversifié United Technologies abandonne 1,63% à 43,99 dollars.

Enfin les compagnies pétrolières, qui pèsent sur les indices en raison de leur forte capitalisation, reculent également au lendemain d'un très net rebond des cours du pétrole provoqué par la baisse suprise des stocks américains de brut. Exxon Mobil perd 1,29% à 71,23 dollars, Chevron cède 2,41% à 65,07 dollars et ConocoPhillips affiche un repli de 5,62% à 39,44 dollars. Le numéro un mondial de l'aluminium Alcoa recule de 0,94% à 6,29 dollars, après avoir touché en séance son plus bas niveau depuis plus de 20 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://puttelange-aux-lacs.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Crise la nuit
» La crise...
» Cherbourg, ville-arsenal en crise
» Crise des 8-9 mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Puttelangeois _____________ :: Sujets divers-
Sauter vers: